IFGM
AMIF
KINEMEZ

Cervicalgie

Qu'est-ce que c'est?

Nous dénommons cervicalgie à la douleur située dans la région cervicale de cause variable 

Causes

Il n'existe pas une seule cause qui explique la douleur chronique de cette zone;  mais, selon les enquêteurs, la grande majorité trouve sa l'origine dans les changements dégénératifs des vertèbres cervicales. Ces processus affectent au disque vertébral et (ou) aux articulations postérieures. Chaque geste de la tête provoque douleur. Quand il existe un processus inflammatoire des tissus, le nerf sensitif se charge de transmettre cette information. 
 
Mais : pourquoi les vertèbres dégénèrent-elles ? Il y a des causes secondaires qui l'expliquent.  Ces sont: des traumatismes, des infections, des malformations congénitales et autres; mais en réalité la grande majorité de cervicalgies n'ont pas de cause évidente. On se limite à dire que c'est une contracture musculaire ou une surcharge ou un blocage articulaire. 
 
Notre vision est un peu différente. La position de la tête et la forme de la région cervicale, elles font l’objet à : la vue, l'oreille, la mandibule, la personnalité, même à la position de nos pieds. Tout cela influe sur la bonne mécanique de cette zone. Il n'y a pas de bon port de la tête sans une bonne posture globale.  Donc une hyperlordose cervicale ou une rectification cervicale due à un déséquilibre des chaînes musculaires, cela peut être l'origine d'une mécanique vertébrale défectueuse. Les contractures musculaires apparaissent, les blocages articulaires, les usures et avec le temps la vraie pathologie cervicale: l’arthrose, des protusiones, des hernies discales, l’sténose, …

Symptômes 

La douleur au cou peut être isolée ou s'accompagner d'un mal de tête (une céphalée), d’une sensation de mal au coeur avec les changements de position de la tête. Cette symptomatologie peut trouver l'origine dans la colonne cervicale ou ailleurs. Pas tous les troubles ne trouvent l'origine dans la colonne cervicale. 

Quand, en plus de la douleur cervicale, on a une douleur au bras, avec fourmillement ou sensation de brûlure au membre supérieur, c’est dénommée cervica-braquialgie. Dans ce cas il est possible qu'une racine nerveuse cervicale soit irritée à cause d’une hernie discale.
 
Diagnostic
 
L'étude doit être basée sur une correcte histoire clinique (qu’est ce qui vous fait mal ?, où la douleur est distribuée ?, est-ce qu’il y a une posture qui améliore ou aggrave la symptomatologie ?, etc.), suivie d'une exploration clinique avec palpation de la colonne et de sa musculature, d’une exploration de la mobilité d'articulaire et aussi d’une exploration neurologique (force, reflets, sensibilité). Nous associons à cet examen clinique une analyse globale, c'est-à-dire des altérations posturales et de l'état des chaînes musculaires. 
 
Toujours en second lieu et jamais en substituant à l'exploration clinique, pour compléter l'étude, on peut réaliser une série de preuves complémentaires : des radiographies, une résonance magnétique, TAC et d'autres preuves. Un spécialiste médical sera celui qui va décider la convenance ou non d'effectuer ces études pour établir un diagnostic précis. Rappelez-vous que la grande majorité de cervicalgies mécaniques peuvent être diagnostiquées et se soigner sans aucune preuve.

Traitement

La rééducation posturale Mézières traite efficacement cette pathologie. L’approche devra toujours être global si nous voulons maintenir les résultats à long terme. Le succès réside dans la recherche de la cause primaire de la lésion qui peut être ou non dans la région cervicale. La thérapie manuelle spécifique de l'axe crâne - sacral, la réharmonisation des chaînes musculaires, l’amélioration de l'image corporelle, sont quelques-unes des techniques utilisées dans nos traitements. 
 
Il est important d'associer à la kinésithérapie les normes d'ergonomie de travail. On doit étudier le poste de travail de chaque personne pour le conseiller sur les postures et le mobilier le plus adéquat. En général, les traitements médicamentaux (analgésiques, anti-inflammatoires, relaxants musculaires) et orthopédiques (colliers), sont indiqués pour la phase aiguë qui dure généralement plusieurs jours. Les douleurs de plus de 3 mois d'évolution sont considérées comme chroniques. Votre médecin vous orientera mieux à cet égard.
Catellano
Català
Franais