IFGM
AMIF
KINEMEZ

Lombalgie

Qu’est-ce ?

Nous dénommons lombalgie mécanique à la douleur située dans la région lombaire.

Causes

Les facteurs les plus habituels sont ceux relatifs au surmenage, le stress, les mauvaises postures et certaines altérations dans la structure de la colonne (hiperlordose, l’inversion des courbures, etc..). Cettes-ci et d'autres causes peuvent déchaîner un déséquilibre musculaire, qui favorise les entorses du ligament et (ou) musculaires. Quand la mécanique de nos articulations (des vertèbres, des ligaments, des disques, des muscles) est altéré, c'est relativement simple qu'un geste minimal cause une foulure et provoque la douleur. Il faut pas avoir un accident ou faire mouvement très brusque pour avoir une douleur dans notre zone baisse du dos. Il existe un mythe, celui qui dure toujours, référant au manque de force dans le dos comme facteur du mal de dos. Il suffit de se toucher les lombes pour sentir la grande tension et la rigidité de la musculature paravertebral.  De plus, si vous faites une flexion du tronc pour essayer de toucher le sol avec les doigts de la main, vous sentirez encore plus de tension dans votre dos et vos jambes. Nos résultats avalisent la théorie proposée par Françoise Mézières il y a déjà plus d'un demi-siècle.  Le dos ne doit pas se renforcer, mais assouplir.

Symptômes

Quand on fait référence à la lombalgie non spécifique, on écarte, en principe, une autre  lésion plus importante, comme l’hernie discal.  À la lombalgie, les symptômes se concentrent sur la zone basse du dos en pouvant arriver aux fessiers, mais il n’existe pas une irradiation vers la jambe. .

Les symptômes peuvent être très variés en dépendant de l'origine, depuis une douleur constante et diffuse, jusqu'à une douleur aiguë située du côté des vertèbres lombaires qui empêche à la personne de réaliser n'importe quel geste avec son dos et même de marcher. La grande majorité de fois la douleur transmise par le nerf sensitif, découle d'un spasme ou d’une contracture des petits muscles spinaux.

Diagnostic

Le diagnostic est principalement basé sur l'anamnèse et l'exploration. L'histoire clinique pour connaître (des antécédents, l’état psychologique, ce que vous fait mal, où la douleur est distribuée, est-ce qu’il y a une posture qui améliore ou aggrave la symptomatologie ?, etc..), suivie d'une exploration clinique avec palpation de la colonne et de sa musculature, l’exploration de la mobilité articulaire. Nous associons à cet examen clinique une analyse globale, c'est-à-dire des altérations posturales et de l'état des chaînes musculaires.

Toujours en second, lieu et jamais en substituant à l'exploration clinique, on peut réaliser une série de preuves complémentaires: des radiographies, une résonance magnétique, TAC et d'autres preuves pour compléter l'étude. Un spécialiste médical sera celui qui va décider la convenance ou non d'effectuer ces études complémentaires pour établir un diagnostic précis. Rappelez que la grande majorité de lombalgies mécaniques peuvent être diagnostiquées et se traiter sans aucune preuve.

Traitement

La rééducation postural Mézières traite efficacement cette pathologie. Le point de vue devra toujours être global si nous voulons maintenir les résultats à long terme. La réussite réside dans la recherche de la cause primaire de la lésion qui peut être ou non dans la région lombaire. La thérapie manuelle spécifique de l'axe crâne - sacral, la réharmonisation des chaînes musculaires, les améliorations de l'image corporelle et d'un travail respiratoire adéquat, elles sont certaines des techniques utilisées dans nos traitements.

Il est important d'associer à la kinésithérapie les normes d'ergonomie de travail. On doit étudier le poste de travail de chaque personne pour conseiller sur les postures et le mobilier le plus adéquat. En général, les traitements avec des médicaments (analgésiques, anti-inflammatoires, des relaxants musculaires) et les orthopédiques (ortesis), sont uniquement indiqués pour la phase aiguë qui d’habitude dure quelques jours. Les douleurs de plus de 3 mois d'évolution sont considérées chroniques. Votre médecin vous orientera mieux sur ça.

La prévalence du mal de dos est très élevée, de l'ordre de 85%. Cela veut dire qu'il est probable que, à quelque moment de votre vie,  vous ayez eu une lombalgie. Parfois, avec un peu d'un repos relatif, la douleur est atténuée jusqu'à disparaître. Mais si vous détectez que ces douleurs sont chaque fois plus fréquentes il est important que vous alliez chez un professionnel, parce que les lombalgies de répétition, elles sont l'antichambre de problèmes plus importants.

Catellano
Català
Franais