IFGM
AMIF
KINEMEZ

Hyperlordose

Qu’est ce ?

On appelle lordose aux concavités de la courbure. Il y a deux lordose sur le dos : une lordose cervicale et une lordose lombaire.  Quand ces courbures sont très accentuées nous les dénommons hyperlordose.

Causes

Il n'existe pas une seule cause qui explique l'augmentation de ces courbures rachidiennes. Ça peut être par altération en la forme de croissance de la vertèbre. Il y a des races auxquelles l’hyperlordose est plus fréquente, dû à la typologie de l'individu, aux relations entre la personnalité et la posture ; et aussi une corrélation entre les tensions musculaires de notre corps et le développement des lordoses est démontré.

Symptômes

Bien qu'elles existent hyperlodoses bien tolérées qui ne produisent aucune symptomatologie, parfois cela peut être un facteur favorable de lésions et de douleur. Quand l'origine est dans les adaptations posturales, des mauvaises habitudes sportives ou de travail, dans des compensations par une maladie (par ex. la maladie de Scheuerman), ou par manque de flexibilité des chaînes musculaires, alors les contractures musculaires et la douleur apparaissent pour nous informer que quelque chose ne fonctionne pas dans notre corps.

L'augmentation de ces courbures provoque une pression exagérée sur les articulations vertébrales (des articulations inter-apophysaires). À une première phase la douleur apparaîtra due à l'irritation des éléments sensitifs de la zone (des nerfs, des ligaments, des muscles courts …) et avec le temps l'augmentation de pression accélérera les processus dégénératifs (l’arthrose, l’sténose, l’spondylose, …)

Diagnostic

Une analyse clinique par un professionnel qualifié est suffisante d'habitude. De plus de l'étude clinique, nous utilisons une méthodologie avec une biométrie numerique (le système ADiBAS posture) ce qui permet de mesurer l'angle de la courbure. Bien que ce ne soit pas indispensable, on peut confirmer le diagnostic moyennant une radiographie de profil en  position debout.

Traitement

La rééducation posturale traite efficacement cette pathologie. L’approche devra être toujours global si nous voulons maintenir les résultats à long terme.  N'importe quel traitement exclusivement local, bien orthopédique ou kinésithérapeutique, en général échoue dans la majorité des cas.

Peut-être on va comprendre mieux, si nous utilisons la métaphore de la "bulle et du livre". Essayer de réduire la cambrure de votre dos avec un geste local ça est comme vouloir enlever la bulle d'air d'un livre.  Qui est-ce qui n'a pas plastifié une fois les couvertures d'un livre ? Si on ne le fait pas bien, il est possible que une bulle d'air soit restée à l’intérieur. Si on tente de l’aplatir avec le doigt pour l'enlever,  possiblement elle disparaîtra de ce lieu pas définitivement parce qu'elle se sera déplacée vers une autre zone prochaine. La bulle suit dans votre livre. Le même arrive avec le traitement analytique des hyperlordoses, quand  on essaie de réduire cette courbure d’une forme isolée, la seule chose qu’on obtient est de la déplacer ailleurs du corps, bien au niveau du cou, des jambes ou même de la respiration. Uniquement avec une rééducation globale votre dos peut améliorer.

Catellano
Català
Franais